Rechercher

La Petite B
Bibliothèque-Vidéothèque municipale

Centre culturel Paul Claudel
8 rue du pré au Bois
44116 Vieillevigne

02 40 32 57 56

Responsable : Stéphanie Rousseau

Horaires
d'ouverture

Mercredi : 15 H – 18 H

Vendredi : 18 H – 19 H 30

Samedi : 10 H – 12 H

Lire l'article complet
Partager "Règlement intérieur" sur facebookPartager "Règlement intérieur" sur twitterLien permanent

Ressources
numériques

Lire l'article complet
Partager "Ressources numériques" sur facebookPartager "Ressources numériques" sur twitterLien permanent

Patricia Wentworth

 

Dora Amy Elles Dillon Turnbull, plus connue sous le pseudonyme de Patricia Wentworth, née à Mussoorie, dans l'Uttarakhand, en Inde (alors le Raj britannique) en 1878, et morte en 1961 à Camberley dans le Surrey, est un auteur britannique de roman policier.

Biographie

Fille d'un général de l'armée britannique, Dora Amy Elles est élevée en Angleterre, mais retourne aux Indes à la fin de ses études. Elle publie là, dans une gazette destinée aux civils et aux militaires anglais, ses premiers textes. En 1906, à la mort de son premier mari le lieutenant-colonel Georges Dillon, elle s'installe définitivement en Angleterre avec ses enfants. C'est par besoin d'argent qu'elle publie en 1910, sous son nom de veuve, A Marriage Under the Terror ; un roman d'amour historique ayant pour toile de fond la Révolution française. Elle publie en suivant quelques romans, sous le pseudonyme ensuite adopté de Patricia Wentworth, avant de se lancer avec succès en 1923 dans le roman policier.

Trois ans plus tôt, en 1920, elle a épousé le lieutenant-colonel George Turnbull, qui deviendra son secrétaire en écriture. La très mauvaise vue et l'écriture illisible de l'auteur nécessitent qu'elle puisse dicter ses récits à son mari qui les transcrit, en suggérant parfois quelques ajouts ou touches d'humour. Le manuscrit est ensuite relu à voix haute et corrigé, puis envoyé à une dactylo. Le manuscrit tapé est de nouveau relu et corrigé, de même que les épreuves avant la publication. Cette suite de relecture à voix haute et d'élagage sont à l'origine du style à la fois soigné et très dépouillé de l'auteur, ainsi que de ses courts et nombreux chapitres (de quarante à cinquante par roman d'environ 350 pages).

Ses romans policiers sont en fait des récits criminels mâtinés de romance, mais l'auteur sait maintenir un suspense sans se laisser aller à trop de sentimentalisme. Elle plante ses romans dans les décors de la haute bourgeoisie anglaise. La plupart du temps, une héroïne doit combattre des menaces extérieures au sein d'une intrigue qui lui permettra de découvrir l'amour. Dans bien des cas, les liens de cousinage, qui devrait lui permettre de développer une confiance réciproque, se révèlent des pièges et c'est auprès de gens dont elle se méfiait de prime abord que l'héroïne trouvera soutien et réconfort.

En France, Patricia Wentworth est surtout connue pour la série des trente-deux romans, amorcée en 1928, mettant en scène Miss Maud Silver, ancienne préceptrice devenue détective privée, et assistée à l'occasion par Frank Abbott, inspecteur de Scotland Yard. L'interjection « Mon cher Frank ! », assénée à chaque écart de langage du jeune homme, bien conscient du ton faussement courroucé de Miss Silver, est un des leitmotiv de la série. Quand elle lance cette repartie, la colère de Miss Silver est évidemment démentie par l'œil pétillant de la vieille fille détective, preuve de sa connivence et de son affection indéfectible pour le policier avec qui elle partage les dangers de ses multiples enquêtes. On peut estimer qu'Agatha Christie a largement repris ce modèle d'héroïne : le neveu, le tricot, les citations de Tennyson..., tout y est, à un point troublant de similitude. Certes, d'autres auteurs ont aussi eu à cette époque leurs "Miss ou Mrs quelque chose" (Miss Seeton chez Heron Carvic, Mrs Bradley chez Gladys Mitchel...) mais aucune de ces dames n'arrive à la somme de points communs qu'on peut constater entre Miss Silver et Miss Marple. La différence entre les deux "Miss"réside plutôt dans le traitement des intrigues : étude psychologique des personnages plus poussée chez Agatha Christie, romanesque plus poussé chez Patricia Wentworth.

Patricia Wentworth est également l'auteur d'une trilogie qui lorgne vers le roman d'espionnage et ayant pour héros l'inspecteur Lamb, un personnage secondaire aperçu à quelques reprises au cours des enquêtes de Miss Silver.

Œuvre

Romans

Série Miss Silver

Note : (1) Le titre français (Les Lèvres qui voient) est sans rapport avec l'intrigue réelle du roman.

Série Inspecteur Lamb

L'inspecteur Lamb, qui apparaît épisodiquement dans nombre de romans de la série « Miss Silver », est aussi le héros principal de trois romans (dans lesquels peut aussi apparaître Miss Silver) traduits aux éditions 10/18  :
  • The Blind Side (1939)
  • Who Pays the Piper? [GB] ou Account Rendered [USA] (1940)
  • Pursuit of a Parcel (1942)

Série Benbow Smith

  • Fool Errant (1929)
  • Danger Calling (1931)
  • Walk with Care (1933)
  • Down Under (1937)

Série Frank Garrett

  • Dead or Alive (1936)
  • Rolling Stone (1940)

Romans policiers sans héros récurrent

Autres romans non policiers

  • A Marriage Under the Terror (1910), roman historique signé Dora Dillon
  • A Little More Than Kin ou More Than Kin (1911)
  • The Devil's Wind (1912)
  • The Fire Within (1913)
  • Simon Heriot (1914)
  • Queen Anne is Dead (1915), roman historique

Poésie

  • A Child's Rhyme Book (1910)
  • Beneath the Hunter's Moon: Poems. (1945)
  • The Pool of Dreams: Poems. (1953)

Autres publications

  • Earl or Chieftain? - The Romance of Hugh O'Neill'

Références

Sources

  • Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Le Vrai Visage du Masque, vol. 1, Paris, Futuropolis, , 476 p. (OCLC 311506692), p. 463-465.
  • Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir », , 1086 p. (ISBN 978-2-910686-45-1, OCLC 315873361), p. 773-775 (Miss Silver) et 1006-1007.
  • (en) John M. Reilly (Ed.), Twentieth-century crime and mystery writers, New York, St. Martin's Press, coll. « Twentieth-century writers of the English language », (réimpr. 1991), 2e éd., 1568 p. (ISBN 978-0-312-82417-4, OCLC 6688156), p. 889-891.

Liens externes

  • (en) Biographie et bibliographie
  • (en) Biographie et bibliographie
  • Portail de la littérature britannique
  • Portail du polar

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Patricia Wentworth de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

Nouveauté Livre

Auteurs associés

LIVRES

Afficher "Anne Belinda"